Mots-clés : charcot, pourquoi-pas?

Charcot et le Pourquoi-Pas?

Jean Baptiste Charcot (1867-1936)

Jean Baptiste Charcot, médecin de formation, consacre tous ses loisirs aux bateaux et à la mer. Durant l'été 1901, il accomplit à la voile un raid aux îles Féroé (Atlantique Nord). Un an plus tard, il se rend à l'île Jan Mayen au delà du cercle polaire Arctique.

En 1903, il débute la construction du navire le Français avec lequel il réalise une première expédition australe de 1903 à 1905. Tout au long de l'hiver, plusieurs expéditions et ascensions permettent de mener des observations astronomiques et topographiques, d'inventorier une partie de la faune et des roches et minéraux.

Le 18 mai 1908, le Pourquoi-Pas ?, 4 ème du nom et plus grand que le Français est mis à l'eau à Saint-Malo. Une nouvelle expédition, patronnée par l'Académie des Sciences, le Muséum d'histoire naturelle et l'Institut d'Océanographie, embarque 4 scientifiques qui étudient la botanique, la zoologie, la géologie et le magnétisme, lors de l'expédition australe 1908/1910. Les résultats de cette nouvelle expédition sont édifiants : la connaissance de la péninsule Antarctique s'est considérablement enrichie, de nombreuses cartes marines et terrestres ont été dressées. L'ensemble des données permet de rédiger un traité en 28 volumes, illustré de quelque 8000 photographies.

Pendant le premier conflit mondial, Jean Baptiste Charcot est Lieutenant de Vaisseau sur un bâtiment de lutte anti-sous-marine.

En 1919, il reprend ses campagnes océanographiques. Dans la nuit du 15 septembre 1936, le Pourquoi pas ? est victime d'une tempête au large de l'Islande. Il n'y aura qu'un seul survivant.

Par fidélité à Jean Baptiste Charcot, l'Ifremer a choisi de reprendre l'orthographe Pourquoi pas ? et l'abréviation Pp? qu'il utilisait dans sa correspondance pour désigner son navire.