Vous êtes dans :

Les sondeurs de sédiments des navires hauturiers

Présentation générale

Le sondeur de sédiments (SDS) des navires hauturiers a été développé en 1998-1999 par la société Triton-Elics, en collaboration avec l’Ifremer, Eramer et Enertest. Ce SDS a d’abord été installé sur le NO Le Suroît durant l’été 1999. Des SDS identiques ont été installés sur le NO Pourquoi pas ? lors de la construction en 2004-2005 puis sur le NO L'Atalante lors de l’arrêt technique de modernisation de 2009. Actuellement, les différents éléments de la chaîne d’acquisition sont réalisés par les sociétés IXSEA (antenne acoustique, électronique), Enertest (électronique de puissance) et HTDS (électronique réception) et le SDS est commercialisé par IXSEA sous le nom ECHOES 3500.

Sur les navires et engins de l’Ifremer, l’acquisition des données des SDS est réalisée avec le système d’acquisition SUBOP, développé par l’Ifremer.

L’antenne acoustique est intégrée sur la coque. Elle est constituée de 7 transducteurs de type Tonpilz utilisés à la fois à l’émission et en réception (diamètre d’un transducteur : ~30cm). La géométrie de l’antenne peut évoluer en fonction du navire concerné. Des photographies des antennes des SDS du NO Pourquoi pas ? et du NO L'Atalante sont données ci-dessous (à gauche : antenne de type Suroît et Pourquoi pas ?, à droite : antenne de type L'Atalante).

Les SDS des navires hauturiers ont une bande passante comprise entre 1,8 kHz et 5,3 kHz et peuvent être mis en œuvre par des profondeurs de 10 m à environ 4000 m. La profondeur de pénétration peut atteindre environ 100 m dans des sédiments meubles et la résolution verticale est inférieure à 30 cm.

Exemple de profil

Le profil représenté ci-dessous a été acquis avec le SDS du N/O L’Atalante lors d’essais au large de Brest en juin 2009 (longueur du profil ~9 km, échelle verticale : temps de propagation aller-retour en ms, profondeur d’acquisition ~4380 m).