Vous êtes dans :
Accueil>Fin de l'arrêt technique du Nautile
Mots-clés : l'arrêt, technique, nautile

Fin de l'arrêt technique du Nautile

Publié le 13/09/2011

Un arrêt technique du Nautile, depuis le début du mois de mars, a été rendu nécessaire afin de changer la charpente principale du sous-marin. Différentes avaries avaient été relevées au cours de ses dernières missions en mer, trouvant notamment leur origine dans les poutres longitudinales principales en titane. Ces avaries résultaient d'un phénomène de vieillissement dû à la fatigue du matériau que le quatrième "grand carénage" réalisé en 2008 n'avait pas laissé apparaître.

En effet, tous les cinq ans, le Nautile est l'objet d'un grand carénage au cours duquel il est entièrement démonté pour une vérification complète de tous les systèmes mécanique, hydraulique électronique, électrique. Les principales pièces mécaniques, et notamment la sphère habitée en titane (composée de deux hémisphères), subissent des contrôles non destructifs afin de déceler d'éventuels défauts. A ce jour le Nautile, depuis sa mise en service opérationnel en décembre 1984, totalise 1784 plongées au cours de 136 missions scientifiques, techniques, notamment dans le cadre de sa mission de service public pour la recherche d'épaves militaires ou civiles.

Le remplacement des poutres latérales en titane, ainsi que la pose d'un croisillon fabriqué dans le même métal, éviteront ainsi sur le long terme, de nouveaux risques d'incident imputable à la fatigue des matériaux. Cet arrêt technique a été mis à profit pour apporter de nouvelles évolutions comme l'intégration d'une chaîne complète de prises de vues vidéo en haute définition, rapprochant ainsi le Nautile du Victor 6000 dans ce domaine ; l'installation d'un tout nouveau système de navigation et de positionnement qui vise également à harmoniser le parc des différents engins sous-marins (Nautile, Victor 6000, AUVs et systèmes remorqués) ; le remplacement du système de contrôle commande et d'acquisition des données, associé à la modernisation de l'architecture électrique s'inscrit dans la même politique d'harmonisation des outils logiciels d'exploitation des différents systèmes sous-marins afin d'améliorer les résultats issus des campagnes.

La remise en service du Nautile est passée par des essais d'immersion en piscine sur le centre Ifremer de La Seyne/Mer début juillet, puis par une campagne d'essais techniques en mer (ESSNAUT), à bord de L'Atalante (28 juillet au 3 août, avec 6 plongées de qualification entre 30 et 2600 mètres au large de Toulon). Enfin, une plongée "grands fonds" a eu lieu le 7 août dans l'Atlantique, à 5000 mètres de profondeur.

Le cinquième "grand carénage" est programmé pour 2013/2014.