Vous êtes dans :
Accueil>Construction de la TGIR Flotte

La construction de la gouvernance de la TGIR Flotte Océanographique Française est achevée

Publié le 21/02/2012

L'année 2011 avait été marquée par la signature de la convention constitutive (mars) de la structure opérationnelle (Unité mixte de service) et par les réunions (avril, juillet, novembre) de la structure de décision, le Comité directeur (CoDir), qui comprend les présidents ou directeurs généraux des opérateurs de la flotte océanographique.
Avec la réunion inaugurale du Conseil d'orientation stratégique et scientifique (COSS), le 20 janvier, la construction du schéma de gouvernance de la TGIR (Très grande infrastructure de recherche) est désormais achevée.
Jean-François Stéphan (CNRS-INSU), en sa qualité de président en exercice du CoDir, a procédé à l'installation du COSS. Françoise Gaill (CNRS-INEE) a été désignée présidente, dans la continuité de la présidence du CSTF.
Le COSS prend ainsi la suite du Comité stratégique et technique de la flotte hauturière et côtière française (CSTF), dont la mission était remplie depuis la publication de son rapport sur ses groupes de travail (modèle économique, indicateurs, renouvellement de la flotte, outre-mer, bibliométrie) en mars 2010.
La particularité de la composition du COSS est d'être plus restreinte que le CSTF, mais d'être composée d'un nombre plus important de personnalités qualifiées. Parmi celles-ci, le Secrétaire général de la mer et deux personnalités scientifiques extérieures à la communauté française (Moacyr Araujo du département océanographique de l'université de Recife, Brésil, et Karin Lochte, directeur de l'Alfred Wegener Institute, Allemagne). Cette particularité donne à la TGIR d'une part une incontestable dimension interministérielle appréciée comme telle par les autorités de tutelle et en phase avec l'évolution du contexte scientifique national (constitution de l'Alliance, du Programme Mer…) et d'autre part consacre une ouverture de la flotte française tant vers l'Europe que vers les pays émergents.
Cette réunion inaugurale du COSS a également validé le mandat et la composition des deux structures nationales d'évaluation des demandes de campagnes scientifiques sur les navires océanographiques : la Commission nationale de la flotte côtière (CNFC) présidée par Pascal Morin (station biologique de Roscoff) et la Commission nationale de la flotte hauturière (CNFH) présidée par Viviane Bout-Roumazeilles (université de Lille Sciences de la Terre). La CNFH remplace la Commission nationale flotte et engins.
Le schéma général de la TGIR est ainsi construit :

  • la structure opérationnelle : l'UMS,
  • la structure de décision : le CoDir (comité directeur de l'UMS),
  • la structure de conseil et de stratégie : le COSS,
  • la structure d'évaluation : la CNFH et la CNFC.